Masque Baoulé

Caractéristiques :

Masque africain origine Ouan, ethnie Baoulé, origine Côte d’Ivoire.

Longueur : 44 cm
Largeur : 17 cm


Description :

Ce masque – heaume goli glin, dont le « père », évoque un animal mythique : en forme de tête de buffle, qui ne sort que pour les grandes occasions. Il est aussi le père de Kplé-Kplé.
 
Goli est une divinité protectrice. Il fait partie des grands masques Ouan.
 
Les yeux mi-clos, aux paupières arquées enduites de kaolin, surmontent un nez fin et droit.
 
Tout d’abord, il faut savoir que le peuple Baoulé vit dans le centre de la Côte d’Ivoire. Ils sont principalement artisans, cultivateurs et planteurs de café et de cacao. La religion traditionnelle coexiste avec le christianisme.
 
Les masques les plus populaires des Baoulés appartiennent à un ensemble, le Goli, considéré comme une authentique « famille », avec des effigies antinomiques sur le plan morphologique puisque s’y retrouvent des tendances à l’abstraction et au naturalisme.
 
Le porteur du masque Goli est considéré comme un initié plongé dans un sommeil hypnotique.
 
Son costume se compose d'une grande cape, d'une jupe en fibres de raphia, de grelots aux pieds et il porte une peau de panthère sur le dos.
 
Les masques-heaumes en forme de gros animaux sont appelés "djéli". Ces masques de danse incarnent un des dieux les plus terrifiants.
 
Le terme Amuin désigne un art religieux qui englobe tous les pouvoirs et les objets soumis au sacrifice sanglant (en général des poulets) pouvant entraîner la mort de quiconque offenserait ses lois. La forme de ces masques, leurs noms et l'ordre des danses où ils sont portés varient d'un village à l'autre, mais ils ne doivent pas être vus par les femmes et les étrangers.
 
Leurs danses, exécutées lors des funérailles des hommes ou pour assurer la protection du village, durent en général toute la nuit. Ils ont leurs sanctuaires dans la forêt.
 
Le masque Goli glin, ainsi que les observances religieuses qui lui est associé, est identifiées à la virilité, à la forêt, à la rudesse de la nature. Il personnifie la nature dangereuse et implacable.